Le Mariage Algérien de la Khotba à La Fatha

Le mariage en Algérie est comme dans la majorité des pays arabes et musulmans, un événement religieux. A l’instar d’autres pays du Maghreb, il a la particularité d’être célébré pendant plusieurs jours, traditionnellement six jours et sept nuits. Même si chaque région d’Algérie à ses propres spécificités régionales, le mariage Algérien avec son lot de traditions, de rites et de festivités, est un enchantement, découvrons ensemble son déroulement ainsi que ses traditions, dans cette série d’articles intitulée Le Mariage Algérien. Aujourd’hui nous suivrons le mariage algérien de la Khotba à la Fatha.

La Khotba ou demande en mariage

Souvent les filles se demandent comment va se passer leur Khotba, que doivent elle porter, doivent elles parler ou pas pendant la Khotba ? Que doivent-ils servir à manger et à boire ? Le mariage algérien commence toujours par la Khotba. C’est-à-dire que les parents du futur époux demandent la main au père de la future mariée. La tradition veut que l’époux et sa famille amènent des gâteaux, des sucres, du lait, des dattes, des fleurs etc…Aujourd’hui il est devenu d’usage d’offrir une tarte et un bouquet de fleurs. Sauf exception la Khotba officielle est précédée d’une visite des femmes, mère, sœurs, tantes, pour voir la mariée puis ce sera au tour des hommes d’officialiser la relation entre les futurs époux.

Une fois que les hommes se sont entendu sur le montant de la dot et des différents cadeaux et présents, les futurs époux sont officiellement engagés l’un en vers l’autre. Dans certaines régions une bague que l’on appelle Khatem El Kelma autrement dit Bague de Parole, vient sceller cet engagement. Dans la foulé, les dates du mariage sont parfois fixée et les délais entre Khotba et mariage varient en fonction des moyens financiers, des circonstances familiale etc. généralement on fixe un an entre la Khotba et la célébration du mariage, ne dit-on pas « Zwadj lila tedbirou 3aam » زواج ليلة تدبيرو عام autrement dit « La fête du mariage dure une nuit, ses préparatifs un an ».

La Fatha ou mariage religieux

La Fatha ou le Hlal, est le mariage religieux. Partout dans les pays musulmans cette cérémonie religieux se déroule en présence d’un imam ou d’un homme pieux, de deux témoins et du tuteur de la la future mariée (père, frère, oncle…). La cérémonie a lieu chez les parents de la future mariée et est souvent suivit par la cérémonie du henné. L’imam fait une Khotba  (à ne pas confondre avec la Khotba qui est la demande officielle de la main de la future épouse) c’est-à-dire une courte allocution religieuse qui rappelle les droits et devoirs des futurs époux. Après cette allocution il demande le consentement de la future mariée, puis les hommes présents réciteront ensemble le premier chapitre du Coran La Fatiha, d’où le nom de la cérémonie.  Après la cérémonie, les familles des époux s’unissent autour d’un repas et la cérémonie du Henné suivra.

Religieusement une fois la Fatha célébrée, les futurs époux sont considérés comme mari et femme, néanmoins au vu de la société, ils ne le seront officiellement que suite au Rfoud, c’est à dire la grande fête ou la mariée rejoindra la maison de son époux. Par ailleurs suite à plusieurs cas de mariage religieux souvent consommé et non suivi de contrat civil, les autorités algériennes ont légiféré rendant le mariage civil obligatoire avant la cérémonie religieuse afin de garantir les droits de la femme.

avocat-algerie-conseils-juridique-maitre-boukadoum

Close Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *